About

La pole dance, une jeune discipline au développement exponentiel... 

La Pole Dance est une discipline gymnique officiellement reconnue en tant que sport en Europe depuis maintenant plusieurs années. D’abord l’apanage des pays anglo-saxons comme les Etats-Unis, l’Australie et l’Angleterre où elle est très bien implantée, la pole dance se démocratise et connaît ces dernières années un développement exponentiel : des écoles fleurissent un peu partout dans le monde, la France en compte plus de 230.

Les compétitions nationales & internationales se multiplient, réunissant les meilleurs pratiquants, dont les performances sont relayées sur le web, les réseaux sociaux et les médias, mettant ainsi en lumière l'évolution spectaculaire de cette jeune discipline.

Une discipline sportive, artistique et créative

 

Mélange de danse et d’acrobatie sur et autour d’une ou plusieurs barres métalliques verticales, qui peuvent être fixes ou bien tourner librement autour de leur axe, en fonction de la poussée exercée par le danseur, la pole dance est une activité extrêmement physique, qui exige force et souplesse pour évoluer librement et avec grâce. 

Au delà de la performance sportive, la pole dance peut bien sûr être artistique et créative.

Son caractère aérien la rend très spectaculaire - c’est ce qui explique qu’elle soit de plus en plus présente dans les spectacles de cabaret, mais aussi en danse contemporaine ou au cirque, notamment dans plusieurs spectacles du Cirque du Soleil. Contrairement aux idées reçues, elle peut être pratiquée par les hommes aussi bien que par les femmes. La différence réside davantage dans le style que dans la technique.

IMG_0042.jpg
IMG_0019.jpg

Une compétition organisée par la Fédération Française de Danse et soutenue par la fédération internationale, la POSA

Placée sous l’égide de la Fédération Française de Danse, mais également sous celle de la POSA (World Pole Sports and Arts Federation),  cette 12ème compétition, devenue championnat de France officiel, amènera ses champions à représenter le pays au World Pole Art en décembre 2021 à Bologne, en Italie.

La POSA, comme l'IPSF (International Pole Sports Federation) contribuent largement aujourd'hui à la reconnaissance de la pole dance en tant que sport à part entière. Grâce au travail de ces organisations et de quelques autres, ainsi qu'à ceux de nombreux danseurs/acrobates et enseignants, de nombreuses écoles voient le jour un peu partout dans le monde. Ces fédérations et ces associations aident aujourd’hui à réguler la pratique de la pole et son enseignement.

Mariana Baum est la coordonnatrice de la discipline en France auprès de la Fédération Française de Danse, et vice-présidente de la POSA. 

Forte du succès rencontré par les onze premières éditions de la Compétition Française de Pole Dance, devenue aujourd’hui le Championnat de France de Pole Dance, elle a le plaisir de présenter cette 12ème édition !

Gageons que l’événement saura, une fois encore, émerveiller

un public toujours plus nombreux, tout autant que la presse et les professionnels de la danse et du sport.

Historique

En 2009, la World Pole Dance Federation (WPDF), alors seule fédération mondiale et disparue depuis, a choisi Mariana Baum comme représentante pour la France, afin d’organiser la première Compétition Française de Pole Dance, qui s’est déroulée au Vingtième Théâtre, à Paris. 

Venant du monde du spectacle, Mariana a trouvé tout naturel de le faire dans un théâtre - alors qu’à l’époque la plupart des concours de pole dance, officiels ou non, se déroulaient dans des boîtes de nuit ou des clubs de striptease. Elle nomme cet événement « Compétition Française de Pole Dance », alors que presque toutes les compétitions de l’époque donnaient du « Miss Pole Dance » suivi du nom d’un pays ou d’une ville. 

 

Dès la première édition, il y a dix ans, la compétition française proposait une catégorie Homme.  Keem Saulnier-Martinez, vainqueur de cette catégorie lors de la première édition de la compétition, il y a dix ans, finira champion du monde en 2013.  Ces cinq dernières années, le nombre croissant de candidats masculins fait qu’un champion et un vice champion sont désormais désignés. Il y a dix ans, il n’y avait pas suffisamment de candidats hommes pour qu’un vice-champion soit désigné. 

Depuis dix ans, Mariana porte cette vision exigeante de la pole dance. Elle a su faire reconnaître la pole dance comme une discipline sportive et un art à part entière, et y a apporté une spécificité française. 

Depuis des années, la compétition française est reconnue comme l’une des plus belles au monde. Aujourd’hui, elle devient championnat de France, organisé par la Fédération Française de Danse.

Tous ces choix, totalement à contre-courant à l’époque, ont été mûrement réfléchis. Il fallait aller plus loin dans le travail accompli jusqu’ici, pour faire connaître et accepter cette discipline en France comme une véritable forme d’art et de sport au plus haut niveau. Cette vision de la pole, mise en scène pour la  première fois à Paris il y a dix ans, a fait son chemin. La plupart des compétitions à travers le monde sont depuis allées dans le même sens.

La pole dance est aujourd’hui reconnue par le Conseil International de la Danse à l’UNESCO.

 

En 2009 et 2010, la compétition a lieu au Vingtième Théâtre (250 places) ; en 2011 et 2012 c’est au Théâtre Déjazet (600 places) qu’elle se tient, et depuis 2013 à La Cigale (1000 places). 

En dix ans, la discipline a connu un succès spectaculaire, la France compte plus de 230 studios de pole dance, et les pratiquants se comptent en dizaine de milliers.

La presse, généraliste comme spécialisée, dont le magazine Danser, a été à nos cotés depuis le début, et son intérêt ne cesse de grandir. 

Pas une semaine ne passe aujourd’hui sans que la pole dance ne fasse l’objet d’un article.

La France au plus haut niveau

Dès le début, la Compétition Française de Pole Dance a été vue à l’étranger comme l’une des plus belles et des plus professionnelles au monde, reconnue tant pour le niveau des pole dancers français - considérés comme parmi les plus créatifs et élégants à l'international - que pour son organisation et sa direction artistique.

Des champions français comme Prana Ovide-Etienne, Laurence Hilsum, Keem Saulnier-Martinez, Doris Arnold et Marion Crampe, ont remporté de nombreux titres à l’étranger. Les champions français sont très recherchés à l’international, comme performeurs ou pour animer des workshops. Edouard Doye et Saulo Sarmiento, qui ont tous deux été sacrés champions en 2010 et 2011, ont été engagés par le Cirque du Soleil après leur victoire à la compétition française de pole dance.

IMG_0134.jpg
IMG_0010.jpg

Une compétition, un spectacle

L’évènement a été conçu comme un spectacle à part entière, plus que  comme une simple compétition sportive, comme c’est souvent le cas à l’étranger.

En tant que metteur-en-scène, Mariana Baum crée avec les candidats, aussi bien pour le public que pour le jury, une véritable représentation. Les candidats doivent pour cela envoyer, un mois avant la date du spectacle, leur musique, la couleur de leur costume, ainsi que leurs préférences en termes de lumières.

Mariana peut ainsi déterminer l’ordre de passage et les ambiances d’éclairage, afin de rythmer la soirée et de mettre en valeur la performance de chaque candidat, en l’inscrivant dans un spectacle cadencé de plusieurs heures. 

Ce parti-pris a largement contribué à faire évoluer l’idée que le public et la presse se faisaient de la pole dance en France.